La philosophie de Nietzsche

Nietzsche est un penseur qui a profondément bouleversé la philosophie et a eu une influence considérable sur les pensées du XXe siècle, mais qui a aussi été très mal compris et récupéré par des idéologies auxquelles il était tout à fait opposé. Des concepts comme l'éternel retour, le surhumain, la volonté de puissance, suscitent souvent la méfiance, voire le sarcasme et le rejet. Or, si on prend le temps de découvrir leur sens, de les inscrire dans la philosophie de la vie lucide et exigeante qui les justifie, on comprend à la fois l'origine des malentendus et l'extraordinaire portée à la fois théorique et pratique de cette pensée.

Du côté théorique, Nietzsche renouvelle avec une grande acuité les questions traditionnelles de la philosophie morale, concernant la volonté et la responsabilité des actes, la position des valeurs, la signification profonde des attitudes idéalistes ou ascétiques. De même, il renouvelle les théories de la connaissance par son attribution du perspectivisme à tout ce qui vit, par son affirmation que l'erreur, et non la vérité, est indispensable à la vie, par sa mise en évidence des limites de l'attitude scientifique en même temps que de l'impossibilité de s'en passer. Du côté pratique, il en appelle à retrouver le statut antique de la philosophie, une philosophie vécue et imprégnant tous les instants de l'existence, au lieu de l'activité professionnelle détachée qu'elle était déjà devenue à son époque.

En sapant toutes les fondations illusoires, loin de s'enfoncer dans le nihilisme, Nietzsche nous en sauve par la découverte de la vraie création, dans une compréhension intime de l'alliance entre l'apollinien et le dionysiaque, autres concepts qui font de sa philosophie une proposition dynamique et fascinante. Enfin, il renouvelle l'expression de la pensée philosophique par une liberté d'exposition et une recherche stylistique qui rompent avec la tradition argumentative sans en perdre cependant la rigueur et l'exigence logique - contrairement à ce que pourrait faire croire un aperçu superficiel, ou l'intensification de cette décomposition stylistique chez certains épigones du siècle suivant.

Je propose de présenter l'ensemble de ces concepts et de ces propositions, suivant l'ordre de leur maturation au cours de la vie du philosophe, en les replaçant dans l'histoire des questions qu'ils éclairent d'une nouvelle vigueur. Cet exposé ne demande aucune connaissance ni aucune lecture préalables ; il devrait plutôt donner envie d'aller ensuite lire cette oeuvre extraordinaire muni de quelques clés, repères et décodages.

Conformément à l'esprit de l'Université populaire, chaque séance comporte un exposé d'un peu plus d'une heure, le reste étant consacré à la discussion, à l'échange d'idées ou aux extensions souhaitées par le public.

Pour tout renseignement complémentaire, écrire à : Annick.Stevens@numericable.fr

Dates : les mercredis 2, 9, 16, 23, 30 octobre, 6, 20, 27 novembre, 4, 18 décembre 2013 ; de 19 à 21 heures.

Lieu : Théâtre Toursky, 16 Promenade Léo Ferré, 13003 Marseille (métro National).

Ouvert à tous et gratuit, sans inscription (mais il est recommandé de suivre tout le cycle).

Séances:: de 19h à 21h.

Séance Date Notes de cours Audio Vidéo
1 mercredi 2 octobre 2013 [pdf] [mp3] (92Mb) [vidéo]
2 mercredi 9 octobre 2013 [pdf] [mp3] (103Mb) [vidéo]
3 mercredi 16 octobre 2013 [pdf] [mp3] (86Mb) [vidéo]
4 mercredi 23 octobre 2013 [pdf] [mp3] (124Mb) [vidéo]
5 mercredi 30 octobre 2013 [pdf] [mp3] (73Mb) [vidéo]
6 mercredi 6 novembre 2013 [pdf] [mp3] (135Mb) [vidéo]
7 mercredi 20 novembre 2013 [pdf] [mp3] (118Mb) [vidéo]
8 mercredi 27 novembre 2013 [pdf] [mp3] (114Mb) [vidéo]
9 mercredi 4 décembre 2013 [pdf] [mp3] (123Mb) [vidéo]
10 mercredi 18 décembre 2013 [pdf] [mp3] (104Mb) [vidéo]